La prise en charge de la Douleur

INFORMATIONS AU PATIENT

Que faire en cas de douleur?
    ... votre douleur, parlons-en

Un signal d'alarme : le plus souvent la douleur nous alerte et nous permet de repérer une maladie, de réagir lors d'une blessure ou lors d'une situation difficile. Si une nouvelle douleur apparaît ou si une ancienne douleur se modifie, il faut en parler aux soignants.
Pour trouver la cause de la douleur et mieux la prendre en charge, il est indispensable de bien décrire ce que vous ressentez. Utilisez tous les mots qui vous viennent à l'esprit pour répondre aux questions suivantes :

  • où se situent mes douleurs ?
  • comment ont-elles débuté ?
  • à quoi ressemblent-elles (sensation d'écrasement, brûlure, fourmillement, épuisement ...) ?
  • quelle est leur intensité ?
  • comment ont-elles évolué dans le temps ?
  • quelles sont les situations qui augmentent ou diminuent mes douleurs (repos, mobilisation, stress, énervement...) ?
  • quels sont les traitements déjà essayés (" trucs personnels, médicaments, positions, opérations, thérapies ...) ?
  • quelles sont les répercussions de mes douleurs dans ma vie de tous les jours (sommeil, relations avec les proches ou au travail) ?


Douleurs modérées à sévères

Pour calmer les douleurs qui ne sont pas soulagées par les médicaments courants, on peut utiliser des dérivés de la morphine faibles (codéine, tramadol, buprénorphine) ou forts (morphine par exemple).

D'autres médicaments habituellement employés contre l'épilepsie, les migraines ou la dépression sont parfois prescrits. En effet, ces médicaments ont une efficacité antidouleur reconnue.

Les autres approches

Les méthodes non médicamenteuses sont efficaces et peuvent vous être proposées comme par exemple la relaxation, la sophrologie, l'hypnose, les psychothérapies comportementalo-cognitives ou d'inspiration analytique...

Les douleurs rebelles

Si les douleurs sont insuffisamment soulagées ou s'il existe des effets secondaires, la vie quotidienne peut en être perturbée et entraîner des modifications de l'humeur. Un rendez-vous dans une consultation antidouleur spécialisée est recommandé. Parlez-en à votre médecin.

Dans tous les cas, le dialogue avec les soignants et avec vos proches est essentiel.

Nous allons vous aider à ne plus avoir mal, ou avoir moins mal:

  • en répondant à vos questions ;
  • en vous expliquant les soins que nous allons faire et leur déroulement ; - en utilisant le ou les moyens les mieux adaptés.

Les informations données sur cette page ne remplacent pas le dialogue avec les soignants.

N'hésitez pas à les interpeller et à leur poser toutes vos questions.